Acheter moins et mieux

Pendant les trente glorieuses nous avons consommé à tout va, probablement en toute innocence, encore qu’il y ait eu les alertes du Club de Rome, de Charles Dumont… Mais depuis 15 ans nous savons que notre mode de consommation a des effets directs sur le climat. Alors essayons de consommer moins, cela sera bénéfique pour le climat, pour notre santé, pour nos finances (que nous pourrons déployer ailleurs !), pour notre qualité de vie et donc pour les petits enfants.

Comment AGIR ?

stop-au-gachis pour nos petits-enfants

Listons tout ce que nous avons acheté (hors alimentation) depuis 3 semaines ; demandons-nous si ces achats ont amélioré notre qualité de vie ; notons ce que nous achetons régulièrement et qui n’améliore pas notre bien-être.

 

Limiter notre consommation de viande à deux fois par semaine.

Mangeons plutôt des voFree range chickens roam the yard on a small farmlailles et du porc. En effet, chez les ruminants (vaches, moutons…), l’herbe fermente dans leur panse et ils éructent du méthane, puissant gaz à effet de serre. Leurs déjections en dégagent également. Rappelons-nous qu’il faut de l’énergie fossile pour les tracteurs et surtout pour les engrais, et ce d’autant plus que les animaux sont nourris des produits de grandes cultures (maïs principalement, autres céréales…) très consommatrices d’engrais. Mais, même pour le poulet ou le porc, limitons-nous à n’en prendre que deux fois par semaine car, s’ils dégagent peu de méthane, ils sont souvent beaucoup plus mauvais quant au bien-être animal et aux pollutions dues aux lisiers et fientes.

Acheter local, de saison, si possible bio, sans suremballage

Vegetables BioNos produits de consommation courante ont fait des centaines voir plusieurs milliers de kilomètres avant d’arriver sur votre table, certes 1000 km en bateau ou en chemin de fer ne valent pas 1000 km en camion et encore moins 1000 km en avion. Mais tous ces transports rejettent, entre autre, du gaz carbonique.

 

Mais, ne prenons par pour autant la voiture pour acheter uniquement le petit fromage local à 20 km de chez nous, ce serai pire que de l’acheter au supermarché !

Comment AGIR ?

  • Prenons des paniers hebdomadaires de fruits et légumes produits localement (AMAP ou équivalent, si possible bio).
  •  Achetons les fruits et légumes de saison pour éviter le chauffage de serre en hiver afin d’avoir des légumes en toute saison qui sont 4 fois plus gourmands en énergie
  •  Achetons si possible en vrac, pour éviter les emballages perdus même s’ils sont recyclables
  •  Évitons les suremballages et autres blisters. Si c’est impossible, rapportons-les aux points d’achat !
  •  Achetons nos livres chez un libraire local plutôt que par internet
  •  Participons à des groupements d’achat
  •  Donnons ou échangeons avec nos voisins nos propres productions
  •  Lançons un jardin partagé
  •  … Place à l’imagination !